Parentitude, volume 14

Etre une mère qui travaille c’est :

  • Naviguer entre le sentiment ambivalent d’être contente de subvenir aux besoins de sa famille et de culpabiliser de ne pas être à la sortie de l’école des enfants.
  • C’est de courrir derrière le temps. Et par exemple quitter le bureau un peu plus tôt pour aller acheter des compotes.
  • Planifier sa vie et celle de la famille à deux mois. Minimum.
  • C’est de faire des choix. On ne peut pas tout faire.
  • Accepter qu’on ne peut pas tout faire
  • Essayer de tout faire quand même
  • Culpabiliser car on a pas eu le temps de tout faire
  • Regretter de n’avoir plus aucun temps libre pour soi (oui finalement avoir des journées chez moi en pyjama à regarder des imbécilités à la télé ça me manque un peu) et coller ses rendez-vous très en avance mais dans la dernière heure de soirée disponible
  • C’est d’avoir mis absolument tous les rendez-vous de chacun dans son calendrier professionnel (mari, enfants, maman, belle-maman)
  • Espérer qu’un jour on finira par trouver un équilibre parfait….

Parentitude, Volume 12

(Allez cela fait longtemps que je n’ai pas partagé une bafouille sur les parentitudes….)

  • Vous êtes Maître Es-matières fécales. Vous la connaissez sous diverses formes :  étron, boulettes, corde, purée ou liquide ; de couleurs variées allant du marron au vert en passant par le jaune ; avant d’être maman, cette diversité vous avait certainement échappé.
  • Rien ne vous émeut plus que le bruit des petits petons qui courent sur le parquet.
  • En parlant de pieds, vous êtes horrifiée de voir que les pieds si mignons de vôtre aînée ne tient absolument plus dans votre main (snif)
  • Même si vous êtes heureuse de la voir grandir, vous guettez les signes qui font encore de votre grande une enfant : les fossettes sur les mains, les petits plis du poignet, les pieds tout mous. Certains ont irrévocablement disparu, hélas.
  • Un enfant, c’est du boulot quand même…mine de rien.
  • Vous trouvez que le temps s’accélère…(forcément, maintenant, vous avez l’enfant comme repère temporel)
  • On vous a menti : en vieillissant, la croyance populaire dit qu’on est moins sensible. Plus aguerrie…. C’est complètement faux, vous êtes une fontaine de Versailles en puissance. Enfin, pour moi en tout cas, c’est sûr.
  • Le doudou est un membre à part entière de la famille
  • Deux enfants, c’est beaucoup de boulot quand même…mine de rien.

 

Bonne journée tout lemonde !

Amélie Jeanne.