J’ai toujours tendance à critiquer notre sacro-sainte société de consommation

Mais je dois reconnaître que les progrès de la science ont permis de mettre sur le marché des choses dont je ne peux plus me passer en tant que mère, épouse  et salariée :

– Le smartphone évidemment, rempli avec les dernières photos de mes petits bouts, les numéros de la crèche et du pédiatre, et les adresses mails de mon patron pour prévenir de potentiels retards / enfants malades / grèves surprises. Plus un jeu de scrabble, je ne désespère pas qu’à force d’entraînement, je pourrai un jour battre Chéri. Et l’appli qui me dit quand mon bus arrive. Ce qui m’évite de courir entre ma maison et l’arrêt de bus.

– L’ouverture sans contact de la voiture !! Ah mais je dois bénir l’inventeur de ce système, quand j’arrive avec la poussette, les deux enfants, la trottinette et les sacs divers et variés. Pas besoin de chercher mes clés. Bon l’inconvénient, c’est que si la voiture ne s’ouvre pas, c’est que je ne les ai pas, les clés…..

– La salade en sachet. Ben oui, j’ai HORREUR de laver la salade. Qu’on se le dise.

– les pulls-chemises (j’adoooore les pulls-chemises, tellement pratique, pas besoin de réfléchir)

– Ma bien-aimée cafetière à capsules, même si ce n’est pas très bon pour l’environnement. What else?

– la box avec la fonction Replay. Parce qu’il y a Stéphane Plazza. Et Philippe Etchebest. Oui, maman a aussi le droit de se détendre.

– Les lingettes anti-bactérienne – Salutaires en cas de gastro (oui je sais, ça aussi ce n’est pas bon pour l’environnement : les lingettes ET la gastro.

– La lingette anti-décoloration, parce que le tri chez moi c’est fini, et c’est quand même bien plus pratique. Et pour l’environnement, ils en font des réutilisables.

– les frites au micro-onde, les gnocchis à poêler, les crêpes en sachet (ouiiiiii je sais cinq fruits et légumes par jour c’est mieux, mais parfois l’essentiel, c’est que les enfants mangent quelque chose). Sauf que Chéri souhaite de temps en temps manger de la nourriture pour adulte, m’at-il dit.

– la crème antirides (parce qu’au deuxième enfant, il en faut double dose).