De la reconnaissance, de la reconstruction et des résolutions

Si un jour on m’avait dit…Si un jour on m’avait dit que 15 000 personnes liraient une histoire de doudou… 15 000 waouh! Votre élan de solidarité m’a beaucoup touchée.

Vous avez été très nombreuses à m’écrire (France, Suisse, Espagne, Belgique et Portugal !) à partager votre compassion, vos encouragements, vos idées. Alors merci infiniment d’avoir partagé mon article, merci d’être là et de m’encourager dans ce que je fais. C’est un réel plaisir d’échanger avec vous.

Alors, pour les nouvelles, non, je n’ai pas encore trouvé l’équivalent du doudou de Charlène, mais j’ai des pistes. Honnêtement, je ne sais pas si un jour je retrouverai ce genre de tissu, mais au moins grâce à vous, je sais où chercher.

Quelques mots sur moi :

Cela fait quelques mois maintenant, j’ai eu quelques soucis de santé. Une mauvaise chute de cheval (encore une) m’a contrainte à arrêter, pour un temps, l’équitation. Que voulez-vous, à 20 ans on tombe, on rebondit, mais à 40 ans, on s’écrase comme un vieux flan.

La reconstruction prend du temps. Mes os se ressoudent, même si j’ai encore beaucoup de mal à rester assise tout une journée sur une chaise de bureau. J’essaye de trouver du temps pour moi (la clef du succès pour sortir du burn out), je continue le chant lyrique (j’ai même fait ma première prestation publique, et incroyable, j’y ai survécu. Ceci dit, je ne pense pas réitérer de sitôt. La mince frontière entre mon courage et mon inconscience m’effraie un peu parfois).

Continuer de dessiner, bien sûr.

Cette période fut introspective.

Il y a du changement dans l’air…

Je vous souhaite une belle semaine.

Amélie Jeanne.