Parentitude, volume 14

Etre une mère qui travaille c’est :

  • Naviguer entre le sentiment ambivalent d’être contente de subvenir aux besoins de sa famille et de culpabiliser de ne pas être à la sortie de l’école des enfants.
  • C’est de courrir derrière le temps. Et par exemple quitter le bureau un peu plus tôt pour aller acheter des compotes.
  • Planifier sa vie et celle de la famille à deux mois. Minimum.
  • C’est de faire des choix. On ne peut pas tout faire.
  • Accepter qu’on ne peut pas tout faire
  • Essayer de tout faire quand même
  • Culpabiliser car on a pas eu le temps de tout faire
  • Regretter de n’avoir plus aucun temps libre pour soi (oui finalement avoir des journées chez moi en pyjama à regarder des imbécilités à la télé ça me manque un peu) et coller ses rendez-vous très en avance mais dans la dernière heure de soirée disponible
  • C’est d’avoir mis absolument tous les rendez-vous de chacun dans son calendrier professionnel (mari, enfants, maman, belle-maman)
  • Espérer qu’un jour on finira par trouver un équilibre parfait….