Bon et bien voilà….acte 3

Donc, mardi soir, avec mon pote Jules recruté sur le tard, j’ai planté mon boulot à 16h00 pour  dans l’ordre:

  • Récupérer ma voiture à la gare
  • Finaliser le déménagement de l’appart (avant 18h00- heure limite à laquelle la nouvelle propriétaire rentre dans les lieux)
  • Récupérer ma fille au centre de loisirs (heure max 18h30)

 

J’ai en même temps convoqué ma femme de ménage pour la gratifier d’une enveloppe bien garnie pour la remercier du coup de main.

Tout va bien.

Je retrouve Jules et fait le tour de l’appartement. C’est la dernière fois que j’y mets les pieds, donc ça me fait tout drôle.

La télé emballée trône au milieu de ce qui fut mon salon. Pas de temps à perdre, la nouvelle propriétaire arrive à 18h00 avec son entrepreneur, on a une heure devant nous, facile.

Je fais un tour juste pour voir, j’ouvre les placards : horreur, ma robe de mariée y est encore. Ainsi qu’une malle avec mes robes du soir. Comme elle est noire (la malle) c’est vrai ça se voit moins, mais bon, heureusement que je suis revenue. Jules, qui a toujours le mot pour rire me dit : c’est un signe ! Bon je ferai les reproches en bonne et due forme à Chéri ce soir.

Trêve de plaisanterie, je m’aperçois que le frigo est toujours plein, et que les balcons aussi.  Aaaaaaaaaaaaarrrrrg.

Nous transportons la télé dans un box situé plus loin. C’est une fois arrivés au box (assez fatiguée en ce qui me concerne, car c’est une grosse télé) qu’on se rend compte qu’il y a un diable dedans qui aurait pu nous servir. Zut.

18h00 ma femme de ménage arrive, la voisine aussi et ses enfants, ils me surprennent en train de balancer le contenu de mon frigo dans le vide ordure, et visiblement sont assez choqués.

Heureusement la nouvelle propriétaire est gentille et nous a laissé un peu de temps pour vider la cave (enfin…sa cave…), elle, elle ne s’en formalise pas. Je ne sais plus où donner de la tête : ma femme de ménage embarque des choses qui devaient rester (nous lui avons vendu nos meubles à la nouvelle propriétaire) Jules croule sous les pots de plantes et moi d’un bras je balaye le congélateur pour faire tomber les glaces et les steaks de 6 mois dans un sac picard.

18h15…je stresse car je vais être en retard au centre de loisirs, et je ne peux pas le supporter. Imaginer ma fille la dernière à être récupérée là-bas est une vision d’horreur pour moi. Pire que la robe de mariée oubliée dans le placard !

Ma femme de ménage, croyant bien faire, a pris l’allogène de notre chambre (en fait il aurait du rester…). Nous formons une équipe étrange, moi avec ma robe de mariée et un sac picard avec les steaks hachés, Jules avec les pots de plante et ma femme de ménage avec son lampadaire…J’essaye de rester calme. D’un coup de hanche j’ouvre la porte de l’immeuble, mais hélas je n’avais pas mesuré la taille de cette lampe, et son sommet en verre vole en éclat sur le chambranle de la porte. Quelques horribles jurons plus tard (je peux, il n’y a pas d’enfant alentours), j’essaye tant bien que mal de ramasser le verre avec mes mains, et je largue sans ménagement la lampe dans le local des poubelles. J’invite tout le monde à piquer un sprint avec leur chargement respectif jusqu’à la voiture, car il est désormais 18h25 et je suis en panique totale.

Je gratifie ma femme de ménage de son enveloppe, elle est ravie et en profite pour me faire un câlin (!) sous les yeux de Jules, médusé. Je ne sais pas trop ce qu’il pense, mais il me regarde bizarrement. J’envoie des bises à la volée en m’excusant pour mon état de stress généralisé. Et je promets à Jules un apéro monstrueux une fois que nous serons installés.

18h31 j’arrive sur les chapeaux de roues au centre récupérer Julie. Pas de souci, je ne suis pas la dernière, mais pas loin.

Avec Julie et mon chargement, je regagne la maison de ma mère ou nous allons habiter désormais en attendant la fin des travaux de notre nouvel appartement. Je respire enfin.

Et je fais une pause. Le jardin de ma mère est  plein de framboises, Julie et moi nous en remplissons un bol. Nos mains sont toutes poisseuses, et Julie a de la framboise partout sur la figure.

Retour dans le salon, j’essaye de ranger un peu les affaires que j’ai ramenées. C’est un peu émue que je déballe ma robe de mariée pour la repositionner sur son cintre. Bien sûr je me suis lavée les mains, pour ne pas tacher ma précieuse relique ! Je l’admire, et voulant faire partager ce petit moment d’émotion, j’appelle Julie et lui dis : Julie vient voir la robe de mariée de maman ! Ma petite puce marque un temps d’arrêt, des étoiles plein les yeux…Et avant que j’ai pu l’en empêcher, elle se précipite dessus les mains et la figure pleines de framboises pour l’enlacer en me disant, « oh maman, elle est trop belle !!! ».

Auteur : chroniquesdameliejeanne

Mère épouse et salariée, multitâche et multipare, tout un programme.....

9 réflexions sur « Bon et bien voilà….acte 3 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s