Parentitude, volume 7

Vous êtes parents, alors ….

– Vous adorez l’odeur du mytosil et celle du doudou de votre enfant (oui oui oui, LE doudou qui pue). Ça fait remonter tellement de souvenirs enfouis….

– Vous choisissez des programmes télévisés compatibles avec la sensibilité de votre enfant, afin que celui-ci ne soit pas choqué par les images (au lieu des séries policières américaines que vous adorez, vous êtes donc par la force des choses devant Patrick Sébastien le samedi soir, Intervilles sur le câble ou Fort Boyard pendant les vacances. Et malheureusement, Stéphane Plaza, bien qu’il lâche un juron de temps en temps et qui est considéré enfant-compatible et bien ça ne les intéresse pas autant que moi…)

– Fort Boyard parlons-en, devant l’école au moment où les portes se ferment (il est 8h29 minutes et 47 secondes), vous hurlez en bon coach sportif : « Rentre, Rentre, Rentre, viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite!!!!! ». Et oui, vous avez l’air naze, c’est ce que semble indiquer le haussement de sourcil du directeur d’école qui se tient devant la porte.

– Vos pauvres orteils rencontrent régulièrement les pieds de table, la trottinette, les coins de porte, et reçoivent les objets qui tombent. Parce que 1- avec l’enfant dans les bras, vous ne pouvez pas vraiment voir ou vous mettez les pieds, et quoique très mignonnes ses petites mains sont malhabiles, 2- la trottinette n’est jamais rangée.

– Vous avez un bac à chaussettes orphelines. Pareil pour les gants/moufles. Et un tiroir dédié aux couvercles de Tupperwares. Vous ne désespérez pas, un jour de retrouver ce qui va ensemble. On ne sait jamais.

– Vous avez des caisses entières de vêtements, rangés par tailles. Vous devriez d’ailleurs donner ceux qui sont trop petits, pour faire de la place, mais vous ne pouvez-vous y résoudre (là aussi, on ne sait jamais). Vous pourrez certainement franchir ce pas à la ménopause. Ou pas. Un jour, vous aurez sûrement des petits-enfants…

3 réflexions sur “Parentitude, volume 7

  1. ellea40ans dit :

    Les enfants grandissent. Les doudous sont précieusement gardés comme les témoins des tendres moments d’il y a longtemps mais ils ont perdu leur jus et odeur. Les cartons avec les vêtements de bébé sont de temps en temps triés avec une larmette et je ne peux m’empêcher de garder quelques petites reliques en souvenir ou pour les petits enfants. Ca paaaaasse trop vite 😦

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s