Parentitude, Volume 1

Les subtils indices qui indiquent la Parentitude….

Vous dites beaucoup moins de gros mots. En tout cas, vous essayez….

Vos comptez les fruits et les légumes, cinq par jour, c’est ce qu’on vous a dit. Un légume en conserve est un légume avant tout….

Vous parlez subitement anglais ou espagnol pour parler de choses délicates (cadeaux de Noël, dernier rapport sexuel, ce que vous pensez réellement de votre beau-frère).

Vous êtes beaucoup mais beaucoup moins maniaque notamment sur le rangement.

Maintenant quand vous êtes en retard, ce n’est plus une panne d’oreiller, c’est indépendant de votre volonté (colère enfantine, vomi intempestif, jus d’orange renversé)

Les lieux de vacances sont profondément modifiés au lieu des voyages transatlantiques vers des iles paradisiaques perdues, vous privilégiez les destinations à plus ou moins deux heures de voiture, avec des points relais.  Voire, de looooongues pauses.

Vous êtes beaucoup plus résistants à la fatigue. Incroyable ce qu’on peut abattre comme boulot avec deux heures de sommeil au compteur.

Dépêche-toi !!  Vite !! Attention !! Non !! Parce que…Font partie des mots qui sont couramment usités.

Vous êtes désemparée face à des questions simples : « maman, pourquoi le ciel est bleu ? Pourquoi les nuages ça vole ? Pourquoi papa ronfle ? (mais c’est vrai ça, pourquoi il ronfle papa ????)

Vous marchez régulièrement sur des petits objets en plastique Lego, playmobil…et bizarrement les petits font plus mal que les gros. (Chéri a même ajouté c’est une question de portance sur la masse…vous avez acquiescé sans trop comprendre s’il parlait ou non de votre poids…)

Vous avez dit adieu (avec un pincement au cœur) à vos grasses matinées, à votre pantalon taille 38, et à vos diners en amoureux.

Bon sang, pourquoi vous retrouvez toujours des barrettes dans la machine à laver ? (Côté fille)

Bon sang, « comment tu fais pour ruiner en un après-midi ton pantalon neuf ? » (Côté garçon, ce sont mes copines, qui me racontent)

Tous les sparadraps chez vous sont à l’effigie de Dora, Petshop ou Babar.

Vous n’êtes pas très loin de la crise cardiaque quand SNCF ou RATP vous annonce : une suppression intempestive, une grève surprise, un malaise voyageur, ou un ralentissement du trafic.

Picard est votre meilleur ami (après le café, bien sûr…)

Avant…..ce mot revient de temps en temps. Néanmoins, vous n’échangeriez votre situation pour rien au monde.

Auteur : chroniquesdameliejeanne

Mère épouse et salariée, multitâche et multipare, tout un programme.....

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s